Clinique de traitement du bégaiement

Apprenez plus sur notre clinique de traitement du bégaiement à la Clinique interprofessionnelle au Perley Rideau.
Retour au service à la clientèle

Down Icon

Thérapie en petit groupe

La Clinique Interprofessionnelle au Perley Rideau est heureuse d’annoncer le retour de la « thérapie en petit groupe » pour les adultes qui bégaient.

Ce format comprend un bloc de cinq semaines de séances de thérapie d’une heure et demie par semaine. La thérapie est une combinaison de discussion de groupe et de thérapie individuelle, effectuées par des étudiants diplômés en orthophonie, sous la supervision directe de Caroline Bredeson, orthophoniste et coordonnatrice de la Clinique de traitement du bégaiement au Perley-Rideau. En plus d’être plus attrayante sur le plan économique, (les séances sont à 70 $ chacune ou cinq pour 350 $), la thérapie de groupe s’est avérée plus efficace que la thérapie individuelle pour généraliser les techniques d’élocution et pour gérer les pensées et les émotions négatives qui nuisent souvent à la facilité de communication des personnes qui bégaient. Le traitement peut être offert soit en anglais ou en français, selon les besoins des participants.

Dates: Du 27 février au 26 mars 2020. Chaque semaine, le jeudi soir.

Heure: de 19 h à 20 h 30.

Location: Clinique interprofessionnelle, 1750 ch. Russell

    • 70 $ par séance
      • Payé le jour suivant en clinique ou par téléphone
      • Une entente de carte de crédit préautorisée doit être signée
    • 350 $ pour les 5 séances
      • Payable à l’avance, le total doit être payé avant le 14 février
      • Aucun remboursement pour les séances manquées/annulées

Veuillez contacter la Clinique au 613-526-7125 ou par courriel au icadmin@prvhc.com pour réserver votre place et pour effectuer le paiement. Un nombre minimum de participants est requis pour offrir le programme.

NOTE : Toute séance annulée par la clinique sera reportée (p. ex., la météo)


Survol de la clinique de traitement du bégaiement

Le bégaiement est un trouble de communication neurophysiologique qui affecte la capacité d’un individu à calculer et à séquencer les mouvements sous-jacents nécessaires à la parole. Le tout peut entraîner :

  • Des interruptions involontaires de la parole qui autrement serait automatique. Les traits du comportement de bégaiement sont des répétitions séquentielles de mots, des prolongations et des coupures où aucun son n’est émis.
  • Un manque de confiance dans leur capacité à communiquer efficacement et une impression de perdre le contrôle en raison de la grande variabilité par rapport à l’apparition du bégaiement et à la manière de bégayer.
  • L’individu qui lutte ou pousse pour essayer de forcer les mots peut exprimer des tics du visage, une respiration anormale et des mouvements de la tête, des bras et des jambes.
  • Une anticipation des troubles de la parole dans le futur peut empêcher la personne de parler, l’inciter à changer les mots ou faire tout ce qu’elle peut afin d’éviter que le comportement ne se manifeste. Le bégaiement peut limiter la volonté de communiquer ainsi que de participer à des activités quotidiennes.

L’orthophoniste peut évaluer et faire des interventions pour les troubles de fluidité suivants :

Le bégaiement développemental apparaît lors de l’émergence de la parole et du langage entre les âges de 2 à 4 ans. La majorité (75 à 80 %) des enfants ayant des troubles de bégaiement auront une récupération spontanée. Si le bégaiement continue lors de leur cheminement scolaire, c’est probablement une condition chronique mais gérable. Le bégaiement acquis , est le résultat d’une blessure crânienne ou d’un traumatisme psychologique qui peut se développer à n’importe quelle étape de la vie. Une autre condition qui y est associée est le bredouillement, caractérisé par le débit rapide ou irrégulier de la parole, un trouble de la parole excessive ainsi que la perte de sons ou de syllabes ayant pour résultat que la parole est difficile à comprendre.

Malheureusement, le bégaiement ne peut pas être guéri, mais la thérapie peut aider à diminuer les impacts du trouble sur la communication. Les interventions en orthophonie visent à faciliter la parole mais aussi à favoriser le respect de soi et la liberté de parole. Il est important de prendre en compte que tout ce que vous voulez dire est important, malgré le bégaiement.

(Joseph Donaher, Ph.D CCC-SLP, Stuttering Foundation of America, Mai 2015; Phil Schneider, Ed.D. CCC-SLP, www.schneiderspeech.com.)


Évaluation

Par des entrevues, des analyses de vidéos d’échantillons de paroles et des questionnaires sur l’impact, l’orthophoniste mesurera les manifestations du comportement de bégaiement ainsi que l’impact psychosocial sur le fonctionnement, les activités et la participation communautaire afin d’établir la sévérité, les buts et la meilleure option d’intervention.

Avec les enfants d’âge préscolaire, les évaluations cherchent à répondre à deux questions : est-ce que ceci est en fait du bégaiement ou juste un trouble de parole normale? Et est-ce que ceci continuera à se manifester? L’évaluation de la parole normale ainsi que du développement langagier est aussi inclut dans l’évaluation.


Interventions

Les interventions peuvent comprendre des séances individuelles, des séances de groupes, des séances guidées par le clinicien ou de la thérapie dirigée par le parent. On procède à une réévaluation après chaque séance pour savoir s’il faut ajouter d’autres rendez-vous. Les buts des interventions peuvent notamment inclure : une éducation sur la production de la parole et du bégaiement afin d’accroître la sensibilisation et la réduction des troubles associés à la parole, la modification du bégaiement et/ou la mise en forme de la fluidité afin de promouvoir un discours progressif, la modification des pensées et des émotions qui peuvent interférer avec la communication, ainsi que traiter des besoins particuliers de la communication tels que les compétences lors d’une entrevue, les présentations orales, etc.

Les séances sont habituellement tenues à la clinique mais peuvent aussi être offertes à d’autres endroits appartenant à l’Université d’Ottawa dans la communauté. L’orthophoniste travaille en collaboration avec le client, sa famille, ainsi que d’autre professionnels de la santé, de l’enseignement ou encore les employeurs afin d’assurer une constance dans l’approche et la généralisation des interventions.

Enfants préscolaires. Les résultats de l’évaluation peuvent indiquer une approche «regarder et attendre» ou une intervention immédiate. Le programme Lidcombe, une intervention comportementale pour les enfants sous l’âge de 6 ans est utilisée. Cette approche offre de la formation aux parents afin d’évaluer la sévérité du bégaiement, en plus d’offrir des interventions à tous les jours. D’ailleurs, plusieurs recherches démontrent qu’il s’agit d’une approche fiable.

Enfants d’âge scolaire. Les enfants et les adolescents peuvent recevoir des séances individuelles. Nous avons aussi un camp d’une semaine offert durant l’été. Des séances de groupes lors des fins de semaines sont disponibles durant l’année scolaire.

Adultes. Les options pour les interventions sont les suivantes : des séances individuelles, des séances de groupes par forfait de cinq semaines à raison d’une séance par semaine durant la soirée, ou un programme intensif de 12 jours offert au printemps et durant l’été.

 


Ressources :

Association d’Ottawa pour les gens qui bégaient: partenariat avec cette association, un groupe local d’entraide fourni par des bénévoles.

Nous vous remercions de votre soutien à nos activités sur le bégaiement.

Canadian Stuttering Association

Association des bègues du Canada (en français seulement)


Bourse Marie Poulos :

But de la bourse : offrir aux individus qualifiés qui bégaient l’accès à du soutien financier afin qu’ils participent à des programmes de traitement.

Cette bourse a été nommée pour honorer Marie Poulos qui a travaillé à la clinique de traitement du bégaiement au Centre de réadaptation de l’Hôpital d’Ottawa dans les années 1980 et 1990 jusqu’à ce qu’elle décède tragiquement dans un accident d’auto. Marie était bien appréciée par ses nombreux clients et très respectée par ses collègues en orthophonie.

Principaux critères d’admissibilité :

Toute personne qui bégaie pouvant démontrer que le traitement serait bénéfique et qui est incapable de couvrir elle-même, en tout ou en partie, les frais des traitements.

Qui est admissible?

Le candidat doit être un résident de la région de la Capitale nationale (Ontario et Gatineau) ou un étudiant (incluant les étudiants internationaux) qui est inscrit dans une école de la région de la Capitale nationale (université ou collège à Ottawa et Gatineau). Le candidat peut accéder aux traitements en anglais ou en français.

Sommaire des critères d’admissibilité

    1. Preuve du besoin du traitement

Le candidat doit soumettre des documents d’un professionnel qualifié indiquant les résultats d’une évaluation qui démontre que l’individu bénéficierait du programme de traitement proposé. L’évaluation peut être faite par un orthophoniste associé au programme de traitement du bégaiement aux Services de santé de l’Université d’Ottawa, par un orthophoniste en pratique privée ou par un autre individu qualifié (p. ex. médecin, conseiller, travailleur social.

    1. Preuve du besoin d’aide financière pour le traitement

Le candidat doit remplir et soumettre un formulaire de demande d’aide financière et doit fournir une preuve écrite démontrant qu’il ne peut pas accéder au programme de traitement sans bénéficier d’aide financière.


Une référence du médecin n’est pas requise pour l’évaluation. Par contre, certains plans d’assurances privées peuvent le demander afin de rembourser les frais.

Les services sont disponibles en anglais et en français.

Si vous avez des questions concernant votre communication ou celle de votre enfant, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Top